Le Banian Polynésien (Full PaNo)

Posted in TaHiTi PaNoRaMaS

Ficus Prolixa Banian (pour les întimes), Banian polynésia ou Ora tahiti pour d'autres.

Selon Wikipédia :

Le figuier des Banyans, ou banyan de l'Inde est un arbre appartenant au genre Ficus de la famille des Moracées. C'est une espèce voisine du figuier qui peut se développer en arbres géants pouvant couvrir plusieurs hectares. Il peut avoir jusqu'à 350 gros troncs et 3000 petits. Il est originaire de l'Inde, du Pakistan et du Sri Lanka, mais a été aussi importé dans d'autres régions du monde. Le premier banyan des États-Unis a été planté par Thomas Alva Edison à Fort Myers en Floride.

Le banyan commence comme épiphyte d'un autre arbre, où un oiseau mangeur de figue dépose la graine. Il émet des racines aériennes depuis les branches, qui se développent en pleines tiges une fois qu'elles touchent terre, ce qui permet à l'arbre de se répandre dans un grand secteur.

Le plus gros figuier des banyans se trouve à Calcutta, en Inde. Sa circonférence est de 412 m, soit 131 m de diamètre.

Selon Tahiti Héritage :

Le banian polynésien est originaire de Polynésie. Il est reconnaissable par ses racines adventives qui descendent des branches de tous côtés, quelques unes s'arrêtant à mi chemin et d'autres allant jusqu'au sol pour y former de nouvelles bases à l'arbre, ce qui lui donne l'aspect d'une quantité de cordes tombant des branches.

Les bourgeons sont recouverts de gaines blanches d'où sortent des feuilles d'abord vert pâle puis vert foncé lorsqu'elles atteignent leur taille définitive. Les fruits, de la grosseur d'un pois, croissent le long des branches et des rameaux. Ils ressemblent à de petites figues qui, de rouges virent au noir à pleine maturité. Ils sont pleins d'un suc laiteux particulièrement fade. Des oiseaux, surtout le Rupe, ce pigeon sauvage, en s'en nourrissant, assure la propagation de l'espèce.

Les jeunes racines adventives qui servent à confectionner des couronnes contiennent une sève blanche laiteuse que les tahitiens employaient dans de nombreux médicaments. Le bois du ora n'est pas utilisé pour la construction. Son écorce était utilisée autrefois pour faire un "tapa” brun clair dont on se servait pour recouvrir les lits. Il était considéré comme le plus propre à envelopper les grandes idoles du marae et tout spécialement celles du dieu Oro, le dieu de la guerre. Les tapa en ora étaient également utilisés comme serviette hygiénique.

Un pigeon vert (U'upa), dit la légende, ramena de la Lune des graines de Ora qui était appelé aussi autrefois aoa-aa-rau (aoa aux racines multiples). Ces arbres sacrés étaient souvent plantés sur ou à proximité des marae

Infos glanées grâce aux services de recherche des  archives du Tahitien Libéré

Sources ici et - Geolocalisation


 

"A visit to Tahiti and her islands is akin to stumbling upon a parallel universe where fantasy is just another form of reality and hedonistic daydreams come to life.
French Polynesia has captivated the world's imagination since 19th-century European explorers first set foot upon her steamy shores."

Thousands of kilometres from anywhere, French Polynesia is the place to indulge yourself. Tahiti evokes images of tropical fruit dripping from strange trees...
of translucent, shimmering aqua lagoons... of sun-drenched, sandy beaches, and psychedelic coral.